Cash Out - les coulisses des exits en musique

By FeuilleBlanche Studios

Listen to a podcast, please open Podcast Republic app. Available on Google Play Store.


Category: Entrepreneurship

Open in Apple Podcasts


Open RSS feed


Open Website


Rate for this podcast

Subscribers: 1
Reviews: 0

Description

Le podcast de l'exit en musique. Vendre son entreprise, beaucoup y pensent, peu y sont réellement préparés. Pour des raisons autant professionnelles que personnelles, certains fondateurs décident à un moment de céder leurs entreprises, pas tous pour les mêmes raisons, ni dans les mêmes conditions. En se livrant sur les étapes clés de la cession de leurs entreprises, des premières négociations au jour où ils ne seront plus chez eux dans l’entreprise qu’ils ont créée, nos invités vous ouvrent les portes de cette étape cruciale et souvent taboue de la cession d’entreprise. Entre excitation et peur, clauses spécifiques, enjeux humains et financiers, plongez dans les coulisses de ces moments clés pour tout entrepreneur. Dans un échange rythmé par deux entrepreneurs qui côtoient depuis plus de quinze ans l’écosystème startups et M&A, les entrepreneurs révèleront leur vision, leur ressenti et leur point de vue et se livreront sur leur vie d’après.

Episode Date
[BEST OF] "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister
1:03:17

Il se fait rare dans les médias et s’arrête pour une double exclu à notre micro pour évoquer la folle revente de PriceMinister et présenter ses nouvelles créations musicales qui rythment désormais sa vie.


3 lettres presque devenues une marque,

3 lettres que tout entrepreneur connait.

Je ne parle pas de JUL, de IAM ou de NTM, mais de PKM, Pierre Kosciusko-Morizet, notre invité du jour dans Cash Out avec mon compère Renaud Granier.


À l'époque, PriceMinister est une place de marché incontournable de l’e-commerce. L’entreprise réalise 20 millions de CA quand Rakuten, qui rachètera l’entreprise, en fait 20 milliards. Le groupe Japonais souhaite se développer en Europe et jette son dévolu sur la “petite” boîte française et prend contact ... via le service client de PriceMinister. On n’insiste jamais assez sur l’importance d’un bon SAV ; )


Pour Pierre, direction Tokyo pour rencontrer celui qui détient à lui seul la moitié du groupe japonais, Hiroshi Mikitani. Un rendez-vous qui durera 45 min contre 20 habituellement. Bon signe. Assez pour un second rdv dans un karaoké dans lequel se décidera la vente.


Pierre prend le micro, entonne avec enthousiasme un Hallelujah sur les notes de guitare de Jeff Buckley. Pendant qu’il chante, Hiroshi Mikitani quitte les lieux. Une fausse note ? Apparemment pas : “He likes you very much, he wants to buy your company”.  Hallelujah !


La suite va très vite. Le jour de la signature : “J’arrive avec un gant de boxe à gauche, un stylo à droite et une grande cape”. Ce jour changera la vie de Pierre, de ses associés Pierre Krings, Olivier Mathiot, Justin Ziegler, Phillippe Favrot, mais aussi de nombreux employés détenteurs de BSPCE.


La suite encore ? “J’ai mis 2 ans à réaliser ce qu’il se passait, à changer de vie, à dépenser un peu ce que j’avais gagné”. Celui qui avait 7 millions de dettes personnelles peut s’offrir une nouvelle vie, et pourquoi pas une île. S’offrir surtout une forme de liberté.


Pendant quatre ans, il va apprendre le métier d’investisseur et de ce côté la aussi, ses mains sont d’or. Il misera sur des entreprises comme Doctolib, Yellow Korner, Comet Meetings, Blade et quelques autres.


Et maintenant ? Outre le suivi et l’accompagnement de ses investissements, celui qui a toujours voulu être un artiste en porte désormais les habits. Au micro de Cash out, il partage en exclusivité deux de ses nouvelles créations, signées Shimon & PKM.


Autant vous dire qu’on ne l’a pas prié pour partager l’aventure de son exit en musique. Il est ainsi accompagné par Hadal Ahbek, Europe, Jeff Buckley et Queen.


Pour l'accompagner dans ce flashback, Pierre a choisi :

  1. Hadal Ahbek - Issam Alnajjar : https://www.youtube.com/watch?v=V7HhLEOKrlc
  2. The final Countdown - Europe : https://www.youtube.com/watch?v=NNiTxUEnmKI
  3. Hallelujah - Jeff Buckey : https://www.youtube.com/watch?v=y8AWFf7EAc4
  4. I want to break free - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=WUOtCLOXgm8
  5. Bear Foot - PKM & Shimon
  6. Burning Lobster - PKM & Shimon


A vos écouteurs 🎧

Aug 16, 2022
[BEST OF] Exit à 30 millions pour celui qui a mis les Daft Punk dans nos téléphones - Stéphane Bohbot - Digiplug
1:04:01

1997. La France n'est pas encore championne du monde et nos sonneries de téléphone sont ridicules. "Si on pouvait mettre les Daft Punk comme sonnerie de téléphone mobile, ça serait génial !". L'idée est née. A 23 ans, notre invité du jour, Stéphane Bohbot, ingénieur du son de formation, développe LA technologie qui a fait entrer nos chansons préférées dans nos Motorola Startac et autres Nokia 3310.


Harder. Avec Stéphane on revient sur les débuts de Digiplug, ses premiers pitchs à des VCs alors qu'il ne connaît pas ce monde, le point de rupture avec l'un des investisseurs qui tentera même de bloquer la vente de l'entreprise.


Better. Le développement de la technologie, l'absence de concurrence directe, les échanges avec Alcatel, Phillips et d'autres géants de la téléphonie adeptes de cette solution tech.


Faster. Les négos avec les Japonais qui rêvent d'expansion en Europe, le besoin de créer un lien avec eux, les dîners qui finissent en karaoké, les allers-retours Paris-Tokyo.


Stronger. Une vente à 30 millions d'euros. Et la suite. Entrepreneur récidiviste avec Modelabs revendu pour plus de 100 millions d'euros et maintenant Innov8.


Vous l'avez compris, Stéphane est un fan des Daft Punk, mais pas que, il a aussi choisi Kevin Shields, Snoop Dog, Pharrell Williams, et Kendji Girac pour nous conter l'histoire de ses mille et une vies entrepreneuriales.


On en reprendrait bien une deuxième et une troisième dose ! Alors Stéphane, à quand l'épisode sur l'exit de Modelabs ? Et la suivante ? 


PS : Stéphane accompagne un grand nombre de startups, en tant qu'investisseur, ou en participant à des comités stratégiques tels que : Devialet (Audio excellence / +100M€ funded), Followanalytics (Mobile Analytics / +12M€ funded), Percko (tshirt intelligent), Invectys (Biotech immunotherapy / +30M€ funded), MWM (Music app & loT), Letrange

(Luxury Goods), CityVox (acquired by Yelp), MiyoWa (acquired by Synchronoss - 60M$) et bien d'autres.


Il est également mentor bénévole pour des entrepreneurs au sein des associations Moovjee et l'Institut du Mentorat Entrepreneurial.


Pour ce flashback, Stéphane a choisi d'être accompagné par : 

1. Harder, Better, Faster, Stronger - Daft Punk : https://www.youtube.com/watch?v=yydNF8tuVmU


2. Around the World - Daft Punk : https://www.youtube.com/watch?v=K0HSD_i2DvA


3. City Girl - Kevin Shields : https://www.youtube.com/watch?v=tmlVD-q3nqU


4. Beautiful - Snoop Dog ft. Pharrell & Uncle Charlie Wilson : https://www.youtube.com/watch?v=_FE194VN6c4


5. Les yeux de la mama - Kendji Girac : https://www.youtube.com/watch?v=YgP2whwA2Wg


A vos écouteurs 🎧 

Aug 09, 2022
[BEST OF] “Les conditions du deal sont aussi importantes que le prix” - Céline Lazorthes - Leetchi
46:47

👩🏻‍💻 Leetchi, MangoPay, Sista, Protège ton soignant et maintenant Resilience Care. On a tous entendu un jour parlé de Celine Lazorthes, l’entrepreneure qui fait décoller chaque projet qu’elle touche.


🧐 On connaît moins les coulisses de la vente de ses deux premières entreprises, Leetchi.com et MANGOPAY.com au Crédit Mutuel Arkéa, à plus de 50 millions d’euros.


On résume : Deux exits pour une entrepreneure qui “ne voulait pas vendre”.


🤝 Au micro de Cash out, elle raconte : la folle aventure qu’elle va vivre avec son associé Romain Mazeries, la levée de fonds qui se transforme en revente, l’investisseur qui se transforme en repreneur, “les conditions du deal, aussi importantes que le prix”, la signature de 7h sans pause et sans manger, les négos où il peut arriver de se raccrocher au nez, et ses affaires, qui bien après son earn out, n’ont pas bougé de son ancien bureau.


🙅🏻‍♀️ Celle qui n’était pas vendeuse, ne voulait pas non être récidiviste. L’entrepreneuriat ? Plus jamais pense-t-elle. Ne jamais dire jamais...


😷 Dès le début de la pandémie, elle portera avec un petit groupe d’entrepreneurs l’initiative citoyenne “Protège ton soignant” pour équiper les hôpitaux qui en ont tant besoin. Merci aux boucles Whatsapp qui sont à l’origine de tant de projets !


👩🏻‍⚕️ Dans la foulée, elle annonce le lancement de Resilience care, sa nouvelle aventure entrepreneuriale aux côtés de Jonathan Benhamou pour mettre “la tech au service des soignants et des patients”. Ne jamais dire jamais, donc. :)


👭 On évoque aussi bien sûr celle qui a repris la tête de Leetchi suite à la revente, Alix Poulet, mais aussi le collectif Sista que Céline a créé  avec Tatiana Jama et qui œuvre pour réduire les inégalités de financements entre les femmes et les hommes entrepreneurs (poke 40 nuances de Sista, le podcast petite sœur de 40 nuances de Next).


🎸 À l’image des soirées pour fêter cette vente au Crédit Mutuel Arkéa, la playlist de Céline Lazorthes déchire ! Bon Iver, Supreme NTM, Villagers, Paul Simon et Queen nous accompagnent tout le long de cet épisode d’anthologie.



Pour l'accompagner dans ce flashback, Céline a choisi :

  1. Skinny Love - Bon Iver : https://www.youtube.com/watch?v=UrMmr1oMPGA
  2. That's My People - Supreme NTM : https://www.youtube.com/watch?v=zKFqbyDR6M4
  3. Nothing Arrived - Villagers : https://www.youtube.com/watch?v=iDEzRraYgA8
  4. You Can Call Me Al (Live) - Paul Simon : https://www.youtube.com/watch?v=INfrN47C-xU
  5. Bohemian Rhapsody - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=fJ9rUzIMcZQ


A vos écouteurs 🎧

Aug 02, 2022
:19 Francois Bieber - Kwanko : Réduire mon cash out pour un projet de build up
1:08:33

« C’était un peu comme un appel d’offre, c’était juste le début du taff. »


Et c’est bien ça qui a motivé François Bieber, le fondateur de Kwanko, à faire le grand saut. Après des dizaines de nuits blanches à cogiter, il prend la décision de fusionner avec son concurrent sur le marché allemand Verticals Ads Group.


Flashback : en 2003, François Bieber décide de mettre en relation des annonceurs et des éditeurs de site internet. Kwanko est né, et c’est aujourd’hui un CA de 41 millions d’euros et 125 collaborateurs. 


François a l’envie d’entreprendre chevillée au corps depuis petit. Cette opportunité de rachat, il ne la voit pas comme la fin de sa carrière mais comme un nouveau palier, une nouvelle étape à franchir et la réponse à ses questionnements comme “Comment mettre Kwanko en orbite ?”.


Les deux entrepreneurs nouvellement associés convoitent la même chose, l’entrée en bourse et multiplier la valeur d’ici 3 ans. C’est l’occasion pour François d’apporter son savoir-faire sur un projet encore plus ambitieux aux côtés de Ralf Fischer, son désormais associé. C'est leur vision commune qui amènera François à réduire la partie de son cash out pour du build up. “Le meilleur est à venir même si les 20 dernières années c’était déjà le meilleur.”


Avec François, on aborde les questionnements de l’entrepreneur quant au fait de “lâcher le volant”, mais aussi les tensions qui peuvent exister entre associés, ou celles avec les avocats, la gestion de patrimoine après une cession et bien sûr ses projets futurs.


Il n’est pas impossible que vous le rencontriez lors d’une prochaine aventure entrepreneuriale ou associative.


Pour ce flashback, François a choisi d’être accompagné par :

  1. New Shoes - Paolo Nutini : https://www.youtube.com/watch?v=LaecIn0iLfU
  2. Clope sur la lune - Schylla & Sofiane Pamart : https://www.youtube.com/watch?v=EY6M8nl3Adg
  3. Back to black - Amy Winehouse : https://www.youtube.com/watch?v=TJAfLE39ZZ8
  4. Come - Jane : https://www.youtube.com/watch?v=gTNVRxMaKQ8
  5. Bohemian Rhapsody - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=fJ9rUzIMcZQ
  6. Drinkee - Sofi Tukker : https://www.youtube.com/watch?v=6S4ToE8oGVw


A vos écouteurs 🎧

Jul 26, 2022
:18 Comment j’ai préparé la cession pour augmenter la valeur de 50% - Pierre le Tanneur - Spotless
1:12:56

S’il a vendu Spotless pour près d’un milliard, “c’est de la chance”!

Pierre le Tanneur en est convaincu. Et pourtant…à l’écouter, si la vie a placé sur sa route d’heureux hasards, des signes du destin, c’est plus que de chance dont il est question quand on se penche sur le récit du succès de Spotless.

Si vous ne connaissez pas Spotless, vous connaissez forcément l’une de ses marques : Eau Ecarlate, Catch, etc.

 

Flash back, bien avant les débuts du Groupe. Sans que ce soit formellement dit, Pierre le Tanneur est destiné à reprendre un jour les rênes de l’entreprise familiale : les lessives Saint Marc. Pourtant, en 1985, son père vendra l’entreprise à Alfred Bonnie, Président de Reckitt. Celui-ci en est certain, c’est Pierre qui reprendra un jour cette place.

Elipse. A l’enterrement de son père, un cousin lui glissera un papier dans la poche de sa veste de costume. Un papier qu’il ne ressortira que plus tard à un autre enterrement, celui de la mère de ce même cousin. Sur ce papier, un numéro qui le conduira à s’intéresser au LBO de la marque Eau Ecarlate, détenue par le fameux Alfred Bonnie, celui qui avait repris l’entreprise de son père. Et celui-ci sera formel, seul Pierre peut reprendre l’entreprise. Il baissera même le prix de vente pour mettre toutes “les chances” pour faire pencher la balance.

5 LBO, 240 covenants passés, 1 Management Buy In : l'épopée de l’entreprise ne se résume pas qu’aux chiffres. Le groupe devient Spotless pour appuyer ses ambitions internationales. En 4 ans, le groupe passe de 90 millions à 240 millions de chiffre d’affaires.

« Ça aurait pu être une jolie histoire, mais là c’est devenu une histoire spectaculaire. »

 

Pour Pierre, il faut penser à la sortie. Et ce qu’il va mettre en place est une leçon de cession pour tout entrepreneur, jusqu’aux dirigeants les plus aguerris.

La première question est évidente : “qui peut acheter Spotless ?”. 

Dans le monde, ils sont précisément dix.

Alors, pendant deux ans, Pierre et ses collaborateurs mettent en place toutes les pièces du puzzle :

  • Tour de piste des acquéreurs potentiels, sous prétexte de partenariats, bien que l’intention soit évidente. Bien vu !
  • Passer d’une direction par marque à un Comex Groupe. Pas bête !
  • Intégration d’une seule et même norme comptable pour faciliter le rachat. Smart !
  • Passage des systèmes d’informations vers ceux de l’acquéreur le plus probable. Très smart !
  • Sollicitation d’un cabinet d’audit pour préparer des dossiers pour chaque acquéreur potentiel pour illustrer les intérêts stratégiques et financiers d’un possible rachat de Spotless, marque par marque, segment de marché par segment de marché. Très très smart !

Et ça va payer. 940 millions d’euros pour être exact. En dollars, on dépasse bien le milliard. Et ce sera donc Henkel, le spécialiste allemand des produits d’entretien ménager.

Très vite, Pierre sera sollicité par des fonds d’investissements. Il va suivre différents projets pendant deux ans, avant de créer son propre fonds d’investissement avec deux associés, Momentum.

Provoqués ou bien accueillis, les moments sont la clé de succès dans la vie d’un entrepreneur, qu’on croit à la chance, ou non.

Merci à notre ancien invité, Jérémy Bendayan, d’avoir provoqué ce moment, qu’on vous fait vivre en musique avec :

L’occasion d'évoquer avec Pierre entre deux chefs d’oeuvre :

A vos écouteurs 🎧

Jul 12, 2022
:17 Un exit par dépit et dans la douleur - Tim Saumet - Tilkee
1:23:02

Passer un mois à courir après toutes les signatures, attendre 2h la signature d’un des fonds le jour J, La vraie vie des entrepreneurs, ce n’est pas que des exits magnifiques à neuf, voire dix chiffres…Voici l’émouvante histoire de Tilkee et son CEO Tim Saumet.

Tim associe son parcours entrepreneurial à la chanson de Bon Entendeur, « le temps est bon. » Même si ce n’est pas un long fleuve tranquille, si « c’était à refaire, je le referais. »

Tilkee, c’est une plateforme qui collecte des données sur les propositions commerciales et permet aux clients data driven d’optimiser leur process commercial. Notamment grâce à leur intégration dans Salesforce, mais aussi grâce à leur système d’alertes et d’automatisation de certaines tâches.

L’idée vient de Sylvain Tillon, son associé de l’époque. Chacun est déjà entrepreneur, ils sont donc d’abord à temps partiel sur le projet. « Le projet initial, c’était de se faire plaisir en faisant un SaaS facile qui nous permette d’augmenter notre cash. »

Fin 2013, après avoir gagné plusieurs concours et de pitchs, ils se font draguer par des fonds d’investissement. L’été 2014, après leur première levée, ils s'investissent alors à plein temps. « Et là, c’est une aventure super ! Et on a aussi construit une belle relation avec Sylvain. »

Tilkee grimpe jusqu’à 45 collaborateurs…jusqu’au moment ils ne vont plus assez vite par rapport à ce que leurs fonds donnent. « On connaît les règles du jeu, on a vendu un business plan et clairement, on n’a pas réussi à l’exécuter. »

Fin 2019, les fonds décident alors de se séparer de Sylvain. C’est douloureux…« Il a un gros charisme, il a une grosse notoriété dans l'écosystème et c'est lui qui, honnêtement, qui embarquait les équipes. »

Sébastien Cochard, recruté en tant que directeur commercial, devient de facto son nouvel associé, puisqu’il rachète des parts à Sylvain. Le climat RH est très compliqué, Tilkee se sépare de plus de 40 personnes, et évidemment c’est mal perçu, mais « en tant qu’entrepreneur, ce ne sont pas des phases qui font tripper non plus. »

C’est à la suite de l’échec du mandat ad hoc qu’ils prennent la décision de vendre.

En dépit d’une phase de négociations émotionnellement délicate, Tim réussit malgré tout à nouer de belles relations : aussi bien avec Laurent HENAULT, qui s’attache à défendre ses intérêts, qu’avec ses repreneurs, Pascal Charrier et Étienne Paillard.

Le jour de la signature n’est pas simple, à l’image des mois précédents : un véritable ascenseur émotionnel. Mais finalement Tilkee est bel et bien vendu à Efalia, pour un montant à sept chiffres et c’est un soulagement.

« On apprend que de ses échecs, on apprend que quand on est tombé et qu'on se relève. Quand c'est facile, tu n'apprends pas. Je peux dire que j'ai beaucoup appris en 10 ans. »

Désormais Chief Impact Officer chez Efalia, Tim veut « avoir un impact sociétal, environnemental positif et systémique. » Et il ne s’arrête pas à sa vie professionnelle. Administrateur d’une dizaine d’associations autour de l'accueil des réfugiés, l'éducation, l'environnement et l'entrepreneuriat, il est aussi en pleine construction d’un projet d’habitat collectif.

Gagner un an de salaire sur la cession de Tilkee grâce à sa négociation des liquidités préférentielles, arrêter d’acheter des objets neufs, diminuer son pouvoir d’achat, et être fier de ses cicatrices… Vous allez forcément verser une larme en écoutant l’aventure de Tim.

Dans cet épisode, on parle de :

  • Sylvain Tillon ;
  • Laurent HENAULT, CEO de V3C Capital ;
  • Pascal Charrier et Étienne Paillard, CEO d’Efalia ;
  • Sébastien Cochard.a
    Pour ce flashback, Tim a choisi d’être accompagné par :
  1. Le temps est bon - Bon entendeur ft. Isabelle Pierre
  2. Coup de Blues / Soleil - Bigflo et Oli ft. Bon entendeur 
  3. Earth, Wind & Fire - September
  4. Sugar - Robin Schulz (ft. Fransesco Yates)
  5. Forrest Gump Suite - Alan Silvestri
  6. Honor him from Gladiator - Hans Zimmer
    À vos écouteurs 🎧
     
Jun 28, 2022
:16 Alban Denoyel - Sketchfab : Dire non aux offres de GAFAM, se voir copier et gagner quand même, retour sur l’aventure de Sketchfab
1:32:01

Dire non à une offre d’Amazon, qui avoisine les 60 millions d’euros, vous trouvez ça dingue ? Alors accrochez-vous, vous n’avez encore rien entendu de la folle aventure de Sketchfab et son cofondateur Alban Denoyel.

Incroyable mais vrai, en 2017, ils disent non à cette proposition alors qu’ils arrivent à la fin du cash de leur série A et qu’ils déclarent 0 $ de chiffre d’affaires !

Sketchfab, c’est une plateforme de publication et de partage de fichiers 3D. « On est la plus grosse plateforme de fichiers 3D sur internet. Le leader mondial. On héberge plus de 4 millions de fichiers 3D. On est comme le player YouTube mais pour des fichiers 3D, et aussi une immense librairie de contenus 3D. »

Fasciné par l’impression 3D, ce jeune entrepreneur rencontre son premier associé Cédric Pinson début 2012. Cédric travaille depuis 15 ans dans le milieu du jeu vidéo et élabore depuis un an, un side project de player 3D, qui s’avère être le premier player 3D web based du marché mondial.

« Moi j’ai une formation business et j’étais le premier « non geek » à qui il en parlait. Lui, le challenge technologique le faisait kiffer et moi j’étais dans une période où je voulais monter une boîte.»

Au début de leur collaboration rien n’est structuré, il n’y a pas de deal, c’est juste pour le fun. Mais comme ils sont les premiers sur le marché, dès qu’ils se lancent, ça marche. Leur troisième associé, Pierre-Antoine Passet, arrive donc neuf mois après leur rencontre sur la partie développement du site web.

Sketchfab devient rentable en novembre 2020, soit 3 ans après la proposition d’Amazon. « L’année du covid accélère l’usage de la 3D, on lance une nouvelle offre multi-utilisateurs BtoB, on déchire côté monétisation et le marché devient plus mature. » Ils passent à 4 millions d’utilisateurs et Epic Games, un de leurs partenaires, les approchent sérieusement.

La phase de négociation démarre. « À ce moment-là, on décide de prendre un banquier parce qu’on a 3 intéressés. On a un prix en tête et on dit à tous qu’on ne descendrait pas en dessous. » Après un mois de discussion, le 29 mars 2021, Sketchfab reçoit une « Letter of Intent » d’Epic Games. Symboliquement, elle tombe le jour des 9 ans de la boîte et le jour où ils dépassent les 5 millions d’utilisateurs.

Le montant qui oscille entre 50 et 500 millions est maintenu secret, mais évidemment est plus intéressant que la proposition d’Amazon. Le deal est signé le 21 juillet.

« C’est marrant car j’ai imaginé pendant 10 ans le jour de la vente de ma boîte : une grande table en bois, un gros stylo Montblanc, 12 personnes autour et 200 feuilles de papier. Et en fait ça s’est passé sur Zoom et DocuSign. »

La journée est impersonnelle, dématérialisée et très rapide.

Décompression, soulagement et joie sont les trois étapes par lesquelles passe Alban après la signature du deal. Toujours à la tête de l’unité business de Sketchfab, il s’y voit encore tant qu’il a les ressources pour le faire.

Sculpture, chaussures, environnement, tous les possibles s’offrent néanmoins à lui. Prenons date pour découvrir la suite de ses aventures…

Dans cet épisode, on cite :

  • Cédric Pinson, cofondateur de Sketchfab
  • Pierre-Antoine Passet, cofondateur de Sketchfab
  • Epic Games
  • Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) et Adobe
  • Techstars, Partech  , et leurs investisseurs.

Pour ce flashback, Alban a choisi d’être accompagné par :

  1. Nightcall - Kavinsky 
  2. Seul avec du monde autour - Orelsan 
  3. Scream & Shout - Will.i.am ft. Britney Spears 
  4. Empire State Of Mind - JAY-Z ft. Alicia Keys 
  5. Sunday - Joy Oladokun 
  6. I Gotta feeling - Black Eyed Peas

À vos écouteurs 🎧

Jun 14, 2022
:15 “J’ai signé avec une machine américaine bien rodée” Emmanuel Amon - Viareport
1:01:31

6 mois de négociation. 30 min de signature. 9 mois d’accompagnement sans être locké.


Une cession expresse sans earnout qui met fin à une aventure entrepreneuriale de folie ! Même les collaborateurs s’accordent à dire “On a passé des moments de vie dingues, j’ai jamais retrouvé ça ailleurs”. Priceless.


Des moments qui donnent des frissons, des moments qui font dire “J’ai bien fait de monter Viareport juste pour ça.”


Viareport c’est une société d’édition de logiciel comptable et un cabinet de conseil fondés par Emmanuel Amon, notre invité du jour. Après 15 ans à la tête de l’entreprise, Emmanuel la cède au groupe américain Insight Software pour une fourchette de 20 à 30 millions d’euros.


Pas simple de vendre une entreprise et 2 activités distinctes d’une pierre deux coups. Et ça Emmanuel l’a compris très tôt. En 2017, fatigué, il a besoin d’une pause, il essaie de vendre une première fois sans succès. “Tu peux avoir le meilleur business model du monde, si le marché veut pas, il veut pas”.


Changement de stratégie donc, il enclenche une scission pour vendre le cabinet de conseil dans un premier temps. Mais la machine américaine ne lui laissera pas le temps.


Après “l’un des voyages les plus surréalistes de ma vie” à Londres, le process est amorcé. Les américains ont réussi à court-circuiter les plans de l’entrepreneur avec une “offre, cash, que tu ne peux pas refuser”.


2020 - Comment on deal une cession quand le monde est à l’arrêt ?

Céder son entreprise en temps de covid c’est renoncer à quelques 0 sur le compte en banque mais c’est aussi de la sécurité “Je ne savais pas de quoi le monde d’après serait fait”.

Céder son entreprise en temps de covid, c’est aussi le rallongement des délais administratifs, impossible d’acter la scission dans les délais voulus par Insight Software. Deal breaker, les américains songent à retirer la LOE.

Et pour finir, céder son entreprise en temps de covid, c’est une incertitude pour l’emploi, Emmanuel négociera le non licenciement de ses équipes pendant 1 an, ce sera écrit noir sur blanc dans le SPA.


On revient sur les moments d’après, quand tu reçois de moins en moins de mails car tu n’es plus aux manettes, ce moment où tu te sens perdu car au bureau tu n’es plus vraiment chez toi, la frustration de ne pas pouvoir dire au revoir à tes équipes, les moments de solitude quand tu fais des choses par obligations plus que par passion, la quête de sens de l’entrepreneur.


Dans cet épisode, on parle de :

Pour ce flashback, Emmanuel a choisi d’être accompagné par :

A vos écouteurs 🎧

May 31, 2022
:14 Xavier Sillon - Vodeclic : De la liquidation judiciaire à l’exit à 20 millions
1:19:36

“J’ai déjà goûté à la poussière et je sais que ça a très mauvais goût.”


Une liquidation judiciaire met-elle fin à une carrière d’entrepreneur ?


Xavier Sillon revient de loin. Après un premier échec entrepreneurial il retrouve le succès et signe un exit de 20 millions de dollars sur sa deuxième boîte, Vodeclic, revendue à l’entreprise américaine Skillsoft en 2015.


Déclic c’est la fille spirituelle de Famiclic, la première entreprise de Xavier spécialisée dans la formation digitale.


Sur les notes de That's Life de Franck Sinatra, Xavier démontre la puissance de la résilience et de l’envie. On tombe, on se relève et, surtout, on apprend de ses erreurs. “Ma première boîte, c’était une mauvaise idée car lancée avec une mauvaise exécution, c’est pas comme ça qu’il fallait adresser le marché”.


Pour se relancer, il s’associe avec Gabriel Maurisson, Guillaume Montard, des prodiges de l’informatique tous deux âgés de 22 ans. Lui en a 37.


La startup fait un petit tour de table, 125 K€ une somme “microscopique” par rapport à aujourd’hui. Puis un deuxième. Les BA du début multiplieront leur mise par 44.


Tout commence avec un message Linkedin de l’équipe de corporate development de Skillsoft : “Your stuff is amazing, we can have a chat.”. Ils font le déplacement depuis Boston. Les deux parties sont d’accord, ce ne sera pas un partenariat mais un projet beaucoup plus grand.


Le dual track ne durera pas très longtemps, les américains sont pressés. Le rachat de Lynda.com par LinkedIn pour 1,5 milliard d’euros qui aurait pu remettre en cause le deal n’y changera rien, au contraire. Le 7 mai, c’est officiel : ceux avec qui il négocie depuis des mois deviennent ses collègues. Les équipes passent de 27 à 70, la techno est désormais pitchée par les 250 sales américains.


En 2018, il ressent le besoin de faire un break, il quitte Skillsoft et commence une carrière de youtubeur où il partage sa passion pour l’horlogerie sur sa chaîne Dialicious. Et comme souvent le hobby devient un projet entrepreneurial. Affaire à suivre.


Dans cet épisode on parle de :

Pour ce flashback, Xavier a choisi d’être accompagné par :

  1. Sweet Jane from Rock n Roll Animal - Lou Reed
  2. That's Life - Franck Sinatra
  3. Ya Rayah - Rachid Taha
  4. Supersonic - Oasis
  5. Again - Archive
  6. Conga - Gloria Estefan, Miami Sound Machin

À vos écouteurs 🎧

May 17, 2022
:13 L’argent ne fait pas la liberté - Jérémy Bendayan - Adsvisers
1:15:53

Refuser une offre à 20 millions, signer celle à 12.

Vous l’auriez fait ? Sûrement, car l’argent ne fait pas la liberté et Jérémy Bendayan l’a bien compris.


En 2018, il revend Adsvisers, une agence spécialisée dans le référencement payant, à Qwamplify et Cédric Reny pour 12 millions d’euros. À défaut de choisir l’offre d’IProspect, Jérémy et son frère en affaires, Franck Carasso, optent pour la liberté avec le choix du petit groupe familial : “C’était pas l’offre la plus élevée, mais ce qui était intéressant, c’est qu’il s’est battu pour nous avoir”.


Pour Jérémy une vente ça s’anticipe et ça prend du temps.

Tips 1 : Avant même d’être vendeur, se renseigner, prendre contact avec une banque d’affaires.

Tips 2 : Pensez à frapper à la porte de ceux qui ont géré la revente de l’un de vos concurrents pour prendre la température.


Et puis arrive le jour où ils sont assez prêts, où leur EBITDA est suffisamment important pour que le multiple soit intéressant. Parmi les offres de rachat, celle qui brille plus que les autres c’est celle de Cédric Reny, moins élevée certes mais bienveillante et motivée. La relation vendeur-repreneur, c’est comme toutes les relations, elle se base sur le feeling, le fit d’idées, de vision et d’ambition. Et ça, l’argent n’y changera rien.


Le contrat les “lock” seulement 6 mois mais les deux compères jouent les prolongations et restent pendant 2 ans, à tel point qu’ils envisagent même un moment de reprendre la tête du groupe. Ils finiront par décliner et partir vers une nouvelle aventure entrepreneuriale, Splashr, spécialisée dans le snack content avec des ambitions ROIstes.


Bien vu, l’entreprise est déjà valorisée à 50 millions et vient de conclure un LBO.

Dans cet épisode, Jérémy vous donne ses tips no bullshit pour une cession réussie car maintenant il connaît aussi l’autre côté, le rôle de repreneur avec les synergies impulsées chez Qwamplify et récemment avec l’acquisition de Sparkle par Splashr.


Dans cet épisode Jérémy poke à tour de bras :

Dans cet épisode, on évoque nos invités précédents :

Pour ce flashback, Jérémy a choisi d’être accompagné par :

  1. All I do is win - DJ Khaled
  2. "You Want To Bamba" - Ameno Amapiano Remix - Nektunez & Goya Menor
  3. Che La Luna - Louis Prima
  4. Libérée, délivrée - La Reine des Neiges
  5. Dana dana - Cheb Rayan

À vos écouteurs 🎧

May 03, 2022
:12 "On a négocié dans deux pièces séparées" - Frédéric Salles - Matooma
46:01

Chaque exit est différent, mais ils ont bien souvent leur lot de surprises et ce n’est pas Frédéric Salles, fondateur de Matooma, qui dira le contraire. Il a vendu son entreprise au groupe anglais Wireless Logic en 2019 pour un montant situé entre 50 et 100 millions d’euros.


Matooma c’est un service Machine To Machine spécialisé dans les cartes SIM multi-opérateurs pour permettre aux utilisateurs de s’accrocher à l’ensemble des réseaux disponibles. Plus besoin de miser sur un seul opérateur entre SFR, Orange, Bouygues ou Free.


Frédéric revient sur sa rencontre avec le repreneur alors que Matooma n’est qu’à 15 jours de finaliser sa LBO. Il faudra 15 min au PDG de Wireless Logic pour déposer sa LOE. La machine est en route.


Le jour du closing arrive, après 6 mois de discussions. Frédéric entre dans le bureau des avocats en pensant que “c’était une formalité, comme aller chez le notaire pour acheter une maison”. Mais non. Frédéric et son équipe passent la journée dans un bureau, isolés des acheteurs. Ambiance. Les dernières négociations se dérouleront dans 2 pièces différentes. Impossible de discuter en direct sans l’accord de l’avocat principal.


18h. La dernière version du contrat arrive. Le restaurant réservé pour 20h. Mais surprise, une annexe, la 8ème, manque à l’appel. Une annexe pas comme les autres puisqu’elle détermine l’earnout. Impossible de signer le contrat sans cette annexe.


Les repreneurs souhaitent que l’earn out soit calculé sur une base comptable internationale. Signer ou ne pas signer telle est la question. Plot twist : ils n’iront pas au restaurant et ils finiront par manger des pizzas froides à 2h du matin en attendant que les 15 dossiers de 150 pages s’impriment, il faudra ensuite les signer une à une.


Pour fêter le deal, il part en vacances mais les festivités tournent court après un match de tennis : rupture du talon d’Achille. 6 mois de rééducation et un covid plus tard, il négocie son départ. Il n’aura pas remis un pied au bureau.


Il se retrouve seul à tourner en rond “je pensais pas que ça allait me mettre en panique et que ça pouvait mettre mon couple en péril”. Il décide de rejoindre une association montpelliéraine où l’idée de son nouveau projet germera : SCOP3. Lancé avec Sophie Scamtamburlo-Contreras, SCOP 3 c’est le Vinted de l’aménagement d’entreprise. Depuis le lancement en novembre 2021, c’est une levée de fonds et déjà 200 entreprises inscrites : Crédit Agricole, Airbus, Eiffage, Vinci ... Affaire à suivre donc ! Bientôt au micro de 40 nuances de Next ?


Dans cet épisode, on évoque nos invités précédents :

Pour ce flashback, Frédéric a choisi d’être accompagné par :

  1. Something New - Axwell Λ Ingrosso
  2. Dancing Queen - ABBA
  3. Get Lucky - Daft Punk
  4. Bloqué - Casseurs Flowteurs
  5. Libéré, Délivré - La reine des neiges
  6. The final countdown - Europe

A vos écouteurs 🎧 

Apr 20, 2022
:11 Une FinTech peut en cacher d'autres - Camille Tyan - PayPlug
1:13:23

“Moi ce que j’aime vraiment c'est le début”


Et pourtant, Camille Tyan est allé loin, très loin au côté de son associé Antoine Grimaud, avec PayPlug.

Et après, c’était encore 🚀🚀🚀


Aujourd’hui, Cash Out vous embarque sur le navire PayPlug, de sa création à sa revente à Natixis, filiale du groupe BCPE.


Flash back :

  • 2012 : la solution de paiement Made In France se lance quand le mot FinTech est encore quasi inconnu.
  • En quelques années, la startup va embarquer des milliers de e-commerçants avec une promesse : c’est simple et ça marche !
  • 2015 le marché est en pleine effervescence, de gros concurrents apparaissent avec des montants levés records
  • Faut il continuer seul ou se faire connaître auprès de ceux qui pourraient être des soutiens ?
  • Ils décident de faire le tour des acteurs du marché pour explorer les possibilités.
  • 90% des acteurs bancaires les rencontrent
  • 1er rendez-vous avec Natixis. Puis 2. Les options de partenariat commercial, de levée minoritaire ou d’opération de rachat sont sur la table
  • Ce sera le rachat pour 25 millions d’euros et l’injection par Natixis de 7 millions d’euros supplémentaires directement dans l’entreprise
  • PayPlug va se donner les moyens de 🚀🚀🚀

Quand on aime les débuts, on veut en vivre d’autres. Camille a envie de nouvelles aventures.


Il quitte sereinement l’entreprise, laissant son associé de toujours à la barre. PayPlug c’est aujourd’hui une solution de paiement on et off line qui fait gagner les commerçant.e.s depuis la France et l’Italie.


Camille part faire un break d’un an, voyage, nourrit sa curiosité intellectuelle.

On peut avoir réussi une première aventure entrepreneuriale et être toujours habité par les doutes :

  • “Et si j’ai moins l’envie que pour cette première boite ?”,
  • “Et si ça marche moins bien que la première”

Et c’est peut-être dans l’action que les doutes s’apaisent. Les idées et les projets ne manquent pas. En 2021, il s’associe avec efounders pour lancer son startup studio tourné vers la fintech : Logic Founders.


Poke Numeral, la première pépite sortie de son studio.


Avis à ceux qui voudraient révolutionner le monde de la FinTech, il ne manque pas d'idées et cherche les entrepreneurs avec qui les dérouler !


“Moi ce que j’aime vraiment c'est le début” nous dit-il.

Et ça tombe bien, Camille, tu devrais en vivre plein !


Pour mettre en musique son exit, Camille a choisi d’être accompagné par :

  1. Welcome to the Jungle - Guns n’ Roses
  2. 15 Step - Radiohead
  3. McQueen: Time Lapse - Michael Nyman
  4. Mrs. Robinson - Simon & Garfunkel
  5. California Dreamin' - José Feliciano
  6. Helter Skelter - Beatles


Dans cet épisode, on parle aussi de :

  • Négociation des clauses de rachat
  • Gestion de patrimoine “optimiser pour optimiser ça te détourne de la vraie création de valeur”
  • Victor Carreau, fondateur de Comet
  • Thibaud Elzière, fondateur de eFounders

Si ce podcast vous a plu, n’hésitez pas à nous laisser les précieuses 5 étoiles et vos commentaires sur Apple Podcast et Spotify 🙂 🙏

A vos écouteurs 🎧

Apr 05, 2022
:10 “Céder une entreprise familiale, le dilemme entre le coeur et la stratégie” - Christophe Veyrières - Excogim
1:08:23

Céder une entreprise familiale. Impensable pour certains, une stratégie pour d’autres.


C’est le cas de Christophe Veyrières et d’Excogim qui ont choisi de se séparer de l’une de leurs filiales au profit d'un des leader du secteur.


Excogim c’est donc un groupe familial spécialisé dans l’immobilier, la Proptech et le courtage en assurance. Un petit écosystème où tous les acteurs se connaissent, se côtoient et, parfois, se convoitent.


Les offres de rachat se sont succédées mais Christophe et son père les ont toujours déclinées. Jusqu’au jour où.


Jusqu’au jour où, l’administration de biens devient un frein à la croissance du groupe. « Dans ce milieu il faut racheter les autres ou les autres vous rachètent ». C’est lors d’un voyage Marseille-Montpellier que la possibilité d’une cession fait son chemin dans la tête de Christophe.


Jusqu’au jour où, il faut annoncer à ses parents que l’on va vendre l’entreprise familiale dans laquelle parents, frères et sœurs ont mis corps et âmes pendant plus de 40 ans.


On revient sur les enchères entre deux acheteurs potentiels, une course folle où une offre peut gagner plusieurs millions le temps d’un trajet de métro. On revient sur les coulisses du deal, les clauses, les négociations, les audits, le tout géré sans banque d’affaires.


Christophe se souvient des premiers jours après l’arrivée du nouveau DG. Il se rappelle devoir expliquer aux collaborateurs qui le connaissent depuis qu’il est enfant qu’il n’est plus aux manettes : “Ce n’est plus moi qui prend les décisions, allez voir le mec du bureau d’à côté”.


Il se souvient aussi du jour où il remet les clés et quitte définitivement le bureau avec son écran d’1m20 sous le bras, “Là, ça fait un truc”.


On aborde évidemment la suite : le groupe peut maintenant se consacrer au courtage d’assurance, au digital. La suite c’est aussi le lancement d’un startup studio, l’Echelle.


Un exit en musique, toujours, avec Sting, Purple Disco Machine, Oscar Anton, Sofiane Pamart, Windkid et Colplay.


A vos écouteurs 🎧


Pour ce flashback, Christophe a choisi d’être accompagné par :

  1. It’s propably me - Sting ft. Eric Clapton https://www.youtube.com/watch?v=SUYI7kIR0S4
  2. Dopamine - Purple Disco Machine https://www.youtube.com/watch?v=EGGXBbst5Lo
  3. Play and Rewind - Oscar Anton https://www.youtube.com/watch?v=W3Raef9CcNg
  4. Borealis - Sofiane Pamart https://www.youtube.com/watch?v=zsAeYcLG-Is
  5. Run Boy Run - Windkid https://www.youtube.com/watch?v=C_nR5Gec8Rg
  6. Viva la Vida - Colplay https://www.youtube.com/watch?v=dvgZkm1xWPE
Mar 22, 2022
:09 La cession rock'n roll aux US de StickyAds pour 110 millions d’euros - Hervé Brunet - Sticky Ads
1:29:08

On ne peut que se demander ce qui se passe dans la tête d’un entrepreneur au moment où il refuse une offre de rachat à 50 millions d’euros.

Réponse, la certitude. La certitude de l’engouement du marché et d’une croissance assurée.


Le marché, c’est celui de la publicité vidéo. Avec StickyAds, Hervé Brunet et Gilles Chételat ont développé une solution de monétisation des inventaires publicitaires des médias TV. L’entreprise compte à son portefeuille des références telles que les groupes TF1, M6 et NextRadioTV.


Dès sa deuxième année d’existence, l’entreprise recevra une offre de rachat tous les ans.


Il raconte la négociation du management package, son avocat qui raccroche au nez de son confrère, le stress, les doutes, comme les excitations.


Il se rappelle le moment où il découvre que le repreneur développe une techno concurrente en parallèle.


Il se rappelle les premières offres de rachat, une par an, dès deux ans d’existence. Et plus spécifiquement, de ce concurrent écarté qui a juré de les détruire.


Il conseille de ne pas négliger la qualité de ses avocats, surtout dans un deal avec une entreprise étrangère.


Il recommande de préférer un deal 100% cash et sans earnout même s’il est plus faible.


Il évoque l’après cession, avec son lot de batailles politiques, d’opportunités, et de responsabilités.


“Tu es comme un footballeur qui gagne la coupe du monde à 35 ans”

Et après, il y a l’après, ce moment où on quitte définitivement l’entreprise. Ce moment où, si les chemins sont nombreux, certains croisent le doute.


On compare souvent les entrepreneurs et les sportifs de haut niveau. Après l’aventure StickyAds, il se sent “comme un footballeur qui gagne la coupe du monde à 35 ans. Il sait qu’il ne pourra jamais la gagner à nouveau”. Il va falloir se réinventer. Direction le chemin de Saint Jacques de Compostelle son pèlerinage, ses rencontres parfois déroutantes, souvent pleines de sens.


Aujourd’hui, cet entrepreneur qui se qualifie “plus scaler que démarreur” développe un build-up de sociétés saas en BtoB dont les clients sont des e-commerçants. En résumé, il acquiert des sociétés complémentaires pour créer des synergies rapides et créatrices de valeur.


Merci à Hervé. Son histoire devrait vous fasciner et sa playlist vous faire bouger : The XX, Lykke Li Alicia Keys x Jay-z, Kanye West, Moby, The Avener & Parra for Cuva.


Pour ce flashback, Hervé a choisi d’être accompagné par :

  1. Go - Moby : https://www.youtube.com/watch?v=N_Qwo8sT9U0
  2. Intro longue - The XX : https://www.youtube.com/watch?v=veHqJSC-9Lo
  3. Follow river - Lykke Li : https://www.youtube.com/watch?v=vZYbEL06lEU
  4. Empire State of Mind - Jay-z ft. Alicia Keys: https://www.youtube.com/watch?v=vk6014HuxcE
  5. Power - Kayne West : https://www.youtube.com/watch?v=L53gjP-TtGE
  6. Swept Away - Para For Cuva ft. Anna Naklab : https://www.youtube.com/watch?v=HpSCv8BjYzM
  7. Castle In The Snow - The Avener ft. Kadebostany : https://www.youtube.com/watch?v=LLgC0ZzEj54
Mar 08, 2022
:08 Choisir entre 15 offres de rachat, le choix cornélien de Vincent Klingbeil - Ametix
49:22

En matière de vente d’entreprise, notre invité, ancien avocat d’affaires n’en est pas à son premier coup d’essai.


Aujourd’hui, Vincent Klingbeil revient sur la vente d’Ametix à Docaposte, filliale du groupe La Poste pour une valeur estimée entre 25 et 30 millions.

Si le montant de la vente reste confidentiel, Vincent revient dans le détail sur les coulisses du rachat.


Petit retour en arrière, il fonde Ametix en 2011 avec Patrick Bunan et Stéphane Boukris. La société, spécialisée en transformation digitale connaît une croissance fulgurante et atteint les 500 collaborateurs au moment de la reprise de l’entreprise.


Une belle réussite qui attire d’abord les banquiers d’affaires qui y voient du potentiel alors que les associés ne sont même pas, encore, vendeurs. En quelques mois, ils se voient proposer 15 offres de rachat. On revient sur ce choix cornélien, les questions qui se posent alors, les discussions entre associés.


Leur choix se porte - suspens - sur Docaposte, une filiale de La Poste. Un changement d’échelle immédiat, le groupe compte 220 000 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires de 28 milliards d’euros. Assez rare et important pour être souligné, le rachat et l’intégration se font sans accroc. Pour Vincent, passionné tant par les relations que par le business, c’est un nouveau terrain de jeu, plus grand, plus vaste, qui s’ouvre à lui. Les collaborateurs sont ravis, les personnes “intimidantes” lors de la signature deviennent des amis, le earn-out est validé à 100% en 2 ans, et le chiffre d’affaires multiplié par 3. Bref on ne pouvait pas rêver plus belle synergie.


Un conte de fée qui s’est joué à pas grand chose. Le process de vente aurait pu capoter au moment où, en pleine négo, bien avancée, Docaposte change de direction. Après avoir convaincu, il va falloir convaincre, encore. La signature aura finalement lieu, avec à la main un stylo JFK pour celui qu’on découvre aussi passionné et collectionneur de stylo.


Aujourd’hui, Vincent est passé de l’autre côté des deals. Les entreprises, c’est lui qui les rachète. Reparti de 0, la boule au ventre et toujours l’âme de compétiteur, il monte European Digital Group en 2020 pour créer un empire du digital. Depuis, il a racheté 10 entreprises, lancé un talk-show qui cartonne et génère déjà 120 millions de CA.


Avec Vincent, The Hit Crew nous donne le trac, les Spice Girls de l’énergie, les Survivor la patate, Claude Dubois de la détermination et on a la pêche avec les Black Eye Peas. Aucun doute, ça bouge, encore et toujours, au micro de Cash Out.


A vos écouteurs 🎧


Pour l’accompagner dans ce flashback, Vincent à choisi :

  1. Jaws Theme - The Hit Crew : https://www.youtube.com/watch?v=utZgg0QM4g4
  2. Wannabe - Spice Girl : https://www.youtube.com/watch?v=gJLIiF15wjQ
  3. Eye of the tiger - Survivor : https://www.youtube.com/watch?v=btPJPFnesV4
  4. Le blues du businessman - Claude Dubois : https://www.youtube.com/watch?v=-OJIUuyXkGs
  5. I gotta feeling - Black Eye Peas : https://www.youtube.com/watch?v=uSD4vsh1zDA
Feb 22, 2022
:07 Ne mêlez pas invest et affect ! - Adrien Chaltiel - Carrières juridiques
1:09:14

Sur les bancs d’Assas, alors étudiant en droit, il lance le journal associatif Le Petit Juriste, et... c’est un véritable carton ! Dans la foulée, Adrien Chaltiel, fonde Carrières Juridiques, le premier job board spécialisé en droit en France.


A son board, Adrien fait monter des amis, actionnaires dormants (spoiler alert : ça peut casser). Avec une équipe à taille humaine,  l’entreprise trouve vite la croissance et attire des acteurs importants du marché comme Michael Page ou le Figaro Classifieds . A l’époque Adrien n’est pas vendeur.


Le rendez-vous qui change tout, un déjeuner qui se prolonge finalement jusqu’au diner avec le CEO de Leaders League.  Au début, Adrien se dit “Chouette, un partenariat !”. Ce sera le coup d’envoi d’un processus de cession basé sur un fit entrepreneurial.


La fusion-acquisition s’opère. Adrien devient DG du groupe tout en restant PDG de ses filiales, avec le salaire et les actions qui vont avec. Pourtant, le deal a failli ne pas aboutir car l’un de ses témoins de mariage et actionnaire est prêt à bloquer la vente. Ce seront les papas des deux amis d’enfance qui joueront les médiateurs : si les parts de son ami prennent de la valeur, celle de leur relation est brisée.


Avec Adrien, on se fait un épisode de Cash Out garanti no bullshit. On revient aussi sur l’après cession, cette période où l’entrepreneur est “locké”.  L’envie de liberté  et les envies entrepreneuriales sont trop fortes : Adrien assurera les trois ans et pas un jour de plus. Le lendemain, retour à la case départ, ou presque. Celui qui était DG d’un groupe média important, repart en espace de coworking, café en main et laptop allumé, avec l’envie furieuse de multiplier les rencontres pour dessiner la nouvelle feuille blanche qui lui est tendue. Sa nouvelle conquête de l’Ouest trouvera vite un nom : Eldorado, la plateforme du financement des startups.


Et comme “à l’école on n’apprend pas à créer des boites et encore moins à les vendre”, ce passionné de l’entrepreneuriat vous partage tous ses tips pour une vente réussie (alignement d’intérêts, ne pas mêler invest et affect, et on en garde en stock 😉)


Pour nous raconter cette aventure humaine, entrepreneuriale et émotionnelle Adrien se fait accompagner de -M-, Orelsan, The Lovin’ Spoonful, Lykke Li et Pink Martini avec Que Sera Sera, son leit motiv qu’il ira jusqu’à se tatouer sur la peau.


Pour l'accompagner dans ce flashback, Adrien a choisi :

  1. Machistador - M : https://www.youtube.com/watch?v=w3sSGZlWLP4
  2. I follow rivers - Lykke Li : https://www.youtube.com/watch?v=oybkh7UPk0w
  3. Rêve mieux - Orelsan : https://www.youtube.com/watch?v=93w3zMnl_lw
  4. Que sera sera - Pink Martini : https://www.youtube.com/watch?v=xxsu9060VEg
  5. Daydream - The Lovin’ Spoonful : https://www.youtube.com/watch?v=Lt5Jy983uTE
Feb 08, 2022
:06 “Les conditions du deal sont aussi importantes que le prix” - Céline Lazorthes - Leetchi
46:47

👩🏻‍💻 Leetchi, MangoPay, Sista, Protège ton soignant et maintenant Resilience Care. On a tous entendu un jour parlé de Celine Lazorthes, l’entrepreneure qui fait décoller chaque projet qu’elle touche.


🧐 On connaît moins les coulisses de la vente de ses deux premières entreprises, Leetchi.com et MANGOPAY.com au Crédit Mutuel Arkéa, à plus de 50 millions d’euros.

On résume : Deux exits pour une entrepreneure qui “ne voulait pas vendre”.


🤝 Au micro de Cash out, elle raconte : la folle aventure qu’elle va vivre avec son associé Romain Mazeries, la levée de fonds qui se transforme en revente, l’investisseur qui se transforme en repreneur, “les conditions du deal, aussi importantes que le prix”, la signature de 7h sans pause et sans manger, les négos où il peut arriver de se raccrocher au nez, et ses affaires, qui bien après son earn out, n’ont pas bougé de son ancien bureau.


🙅🏻‍♀️ Celle qui n’était pas vendeuse, ne voulait pas non être récidiviste. L’entrepreneuriat ? Plus jamais pense-t-elle. Ne jamais dire jamais...


😷 Dès le début de la pandémie, elle portera avec un petit groupe d’entrepreneurs l’initiative citoyenne “Protège ton soignant” pour équiper les hôpitaux qui en ont tant besoin. Merci aux boucles Whatsapp qui sont à l’origine de tant de projets !


👩🏻‍⚕️ Dans la foulée, elle annonce le lancement de Resilience care, sa nouvelle aventure entrepreneuriale aux côtés de Jonathan Benhamou pour mettre “la tech au service des soignants et des patients”.  Ne jamais dire jamais, donc. :)


👭 On évoque aussi bien sûr celle qui a repris la tête de Leetchi suite à la revente, Alix Poulet, mais aussi le collectif Sista que Céline a créé  avec Tatiana Jama et qui oeuvre pour réduire les inégalités de financements entre les femmes et les hommes entrepreneurs (poke 40 nuances de Sista, le podcast petite soeur de 40 nuances de Next).


🎸 À l’image des soirées pour fêter cette vente au Crédit Mutuel Arkéa, la playlist de Céline Lazorthes déchire ! Bon Iver, Supreme NTM, Villagers, Paul Simon et Queen nous accompagnent tout le long de cet épisode d’anthologie.


A vos écouteurs 🎧


Pour l'accompagner dans ce flashback, Céline a choisi :

  1. Skinny Love - Bon Iver : https://www.youtube.com/watch?v=UrMmr1oMPGA
  2. That's My People - Supreme NTM : https://www.youtube.com/watch?v=zKFqbyDR6M4
  3. Nothing Arrived - Villagers : https://www.youtube.com/watch?v=iDEzRraYgA8
  4. You Can Call Me Al (Live) - Paul Simon : https://www.youtube.com/watch?v=INfrN47C-xU
  5. Bohemian Rhapsody - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=fJ9rUzIMcZQ
Jan 25, 2022
:05 "J'ai négocié le deal à Tokyo dans un karaoké” - PKM - PriceMinister
1:03:17

Il se fait rare dans les médias et s’arrête pour une double exclu à notre micro pour évoquer la folle revente de PriceMinister et présenter ses nouvelles créations musicales qui rythment désormais sa vie.


3 lettres presque devenues une marque,


3 lettres que tout entrepreneur connait,


Je ne parle pas de JUL, de IAM ou de NTM, mais de PKM, Pierre Kosciusko-Morizet, notre invité du jour dans Cash Out avec mon compère Renaud Granier.


A l’époque, PriceMinister est une place de marché incontournable de l’e-commerce. L’entreprise réalise 20 millions de CA quand Rakuten, qui rachètera l’entreprise, en fait 20 milliards. Le groupe Japonais souhaite se développer en Europe et jette son dévolu sur la “petite” boite française et prend contact ... via le service client de PriceMinister. On n’insiste jamais assez sur l’importance d’un bon SAV ; )


Pour Pierre, direction Tokyo pour rencontrer celui qui détient à lui seul la moitié du groupe japonais, Hiroshi Mikitani. Un rendez-vous qui durera 45 min contre 20 habituellement. Bon signe. Assez pour un second rdv dans un karaoké dans lequel se décidera la vente.

 

Pierre prend le micro, entonne avec enthousiasme un Hallelujah sur les notes de guitare de Jeff Buckley. Pendant qu’il chante, Hiroshi Mikitani quitte les lieux. Une fausse note ? Apparemment pas : “He likes you very much, he wants to buy your company”.  Hallelujah !

La suite va très vite. Le jour de la signature : “J’arrive avec un gant de boxe à gauche, un stylo à droite et une grande cape”. Ce jour changera la vie de Pierre, de ses associés Pierre Krings, Olivier Mathiot, Justin Ziegler, Phillippe Favrot, mais aussi de nombreux employés détenteurs de BSPCE.


La suite encore ? “J’ai mis 2 ans à réaliser ce qu’il se passait, à changer de vie, à dépenser un peu ce que j’avais gagné”. Celui qui avait 7 millions de dettes personnelles peut s’offrir une nouvelle vie, et pourquoi pas une ile. S’offrir surtout une forme de liberté.


Pendant quatre ans, il va apprendre le métier d’investisseur et de ce côté la aussi, ses mains sont d’or. Il misera sur des entreprises comme Doctolib, Yellow Korner, Comet Meetings, Blade et quelques autres.


Et maintenant ? Outre le suivi et l’accompagnement de ses investissements, celui qui a toujours voulu être un artiste en porte désormais les habits. Au micro de Cash out, il partage en exclusivité deux de ses nouvelles créations, signées Shimon & PKM.


Autant vous dire qu’on ne l’a pas prié pour partager l’aventure de son exit en musique. Il est ainsi accompagné par Hadal Ahbek, Europe, Jeff Buckley et Queen.


A vos écouteurs, 2022 commence sur les chapeaux de roues 🎧


Pour l'accompagner dans ce flashback, Pierre a choisi :

  1. Hadal Ahbek - Issam Alnajjar : https://www.youtube.com/watch?v=V7HhLEOKrlc
  2. The final Countdown - Europe : https://www.youtube.com/watch?v=NNiTxUEnmKI
  3. Hallelujah - Jeff Buckey : https://www.youtube.com/watch?v=y8AWFf7EAc4
  4. I want to break free - Queen : https://www.youtube.com/watch?v=WUOtCLOXgm8
  5. Bear Foot - PKM & Shimon
  6. Burning Lobster - PKM & Shimon
Jan 11, 2022
:04 “J’ai vendu à un négociateur hors pair” - Francois Bancilhon - C-Radar
57:18

Les exits se suivent mais ne se ressemblent pas. Aujourd’hui, nous plongeons dans les coulisses de la vente de C-Radar à Sidetrade avec François Bancilhon, cofondateur de C-Radar en 2011 avec Christian Frisch.

La startup pionnière dans l’open data française, après quelques pivots, trouvera son modèle avec une solution de marketing prédictif pour accélérer l’acquisition client.


Chercheur avant d’être entrepreneur, celui qui a “connu des aventures successfull et d’autres qu’il a plantées”, arrive le jour du closing avec un sentiment d’accomplissement. “Il n’y a rien de pire que d’être une vieille startup” juge t-il. En l’occurence, s’ils avaient la techno, la véritable force de vente était du côté du repreneur. Ce deal, c’était l’occasion de rester dans la course et de permettre l’essor de la techno qu’ils avaient mise au point. Au sujet du deal, François et son associé “n’avaient pas des conditions mais des critères”, pour préserver la techno et les équipes.


Plusieurs fois dans les négos, il pense que le deal va capoter, tant les négos vont les amener à discuter d’une multitudes de détails. Face à eux, un négociateur hors pair dont il pensera : “je serai content d’être de son côté dans les futurs négos après le rachat”. Après coup, notre invité est formel : “Les gens ont tord de penser que le deal doit tout prévoir. Mieux vaut faire simple”. Le débat est posé.


Le deal se fera entre 3 et 6 millions et on le raconte sur les notes de Beethoven, Miles Davis, ou encore Dave Brubeck. Des artistes qui nous permettent de mettre en musique l’intégration de C-Radar qui se fera en parallèle de celle d’une autre startup rachetée par Sidetrade, Iko-System ; mais aussi d’expliquer que le deal sera renégocié après coup (et oui, nous aussi, on n’y croyait pas !) ; et enfin, la vie d’après la vente que François prépare chez Kamet, l’incubateur d’Axa.


Pour l'accompagner dans ce flashback, François a choisi : 

1. Ode à la joie, Symphonie n°9 - Beethoven

https://www.youtube.com/watch?v=8nGhHL6Dhok

2. Ascenseur pour l'échafaud - Miles Davis

https://www.youtube.com/watch?v=Wc4tT-55ZzI

3. Take Five - Dave Brubeck

https://www.youtube.com/watch?v=vmDDOFXSgAs

4. Jeux interdits—Narci so Yepes

https://www.youtube.com/watch?v=vBgDq5N6lCs

5. C’est ma fête - Richard Anthony

https://www.youtube.com/watch?v=EQKoWX5Iojg

Dec 28, 2021
:03 Exit à 30 millions pour celui qui a mis les Daft Punk dans nos téléphones - Stéphane Bohbot - Digiplug
1:04:01

1997. La France n'est pas encore championne du monde et nos sonneries de téléphone sont ridicules. "Si on pouvait mettre les Daft Punk comme sonnerie de téléphone mobile, ça serait génial !". L'idée est née. A 23 ans, notre invité du jour, Stéphane Bohbot, ingénieur du son de formation, développe LA technologie qui a fait entrer nos chansons préférées dans nos Motorola Startac et autres Nokia 3310.


Harder. Avec Stéphane on revient sur les débuts de Digiplug, ses premiers pitchs à des VCs alors qu'il ne connaît pas ce monde, le point de rupture avec l'un des investisseurs qui tentera même de bloquer la vente de l'entreprise.


Better. Le développement de la technologie, l'absence de concurrence directe, les échanges avec Alcatel, Phillips et d'autres géants de la téléphonie adeptes de cette solution tech.


Faster. Les négos avec les Japonais qui rêvent d'expansion en Europe, le besoin de créer un lien avec eux, les dîners qui finissent en karaoké, les allers-retours Paris-Tokyo


Stronger. Une vente à 30 millions d'euros. Et la suite. Entrepreneur récidiviste avec Modelabs revendu pour plus de 100 millions d'euros et maintenant Innov8.


Vous l'avez compris, Stéphane est un fan des Daft Punk, mais pas que, il a aussi choisi Kevin Shields, Snoop Dog, Pharrell Williams, et Kendji Girac pour nous conter l'histoire de ses mille et une vies entrepreneuriales.


On en reprendrait bien une deuxième et une troisième dose ! Alors Stéphane, à quand l'épisode sur l'exit de Modelabs ? Et la suivante ? 


PS : Stéphane accompagne un grand nombre de startups, en tant qu'investisseur, ou en

participant à des comités stratégiques tels que : Devialet (Audio excellence / +100M€

funded), Followanalytics (Mobile Analytics / +12M€ funded), Percko (tshirt intelligent),

lnvectys (Biotech immunotherapy / +30M€ funded), MWM (Music app & loT), Letrange

(Luxury Goods), CityVox (acquired by Yelp), MiyoWa (acquired by Synchronoss - 60M$) et bien d'autres.


Il est également mentor bénévole pour des entrepreneurs au sein des associations Moovjee et l'Institut du Mentorat Entrepreneurial.


La playlist de Stéphane Bohbot : 


1. Harder, Better, Faster, Stronger - Daft Punk 

https://www.youtube.com/watch?v=yydNF8tuVmU


2. Around the World - Daft Punk

https://www.youtube.com/watch?v=K0HSD_i2DvA


3. City Girl - Kevin Shields

https://www.youtube.com/watch?v=tmlVD-q3nqU


4. Beautiful - Snoop Dog ft. Pharrell & Uncle Charlie Wilson

https://www.youtube.com/watch?v=_FE194VN6c4


5. Les yeux de la mama - Kendji Girac

https://www.youtube.com/watch?v=YgP2whwA2Wg


A vos écouteurs 🎧 

Dec 14, 2021
:02 "J'ai tout misé sur la valeur future de Swile." - Jérémie Sicsic - Briq
52:12

"Pour moi, démarrer sa boite en pensant à la revente ça a autant de sens que faire un enfant en pensant à le revendre, c'est un non sens".


Avec ses associés, Jérémie Sicsic n'était pas vendeur. Il avouera même qu'à la toute première prise de contact, il ne comprend pas pourquoi Lunchr, qui n'a pas encore annoncé son changement de nom et ses ambitions avec Swile, s'intéresse à Briq, startup spécialisée dans l'engagement des employés.


Aujourd'hui, accompagnés par The Velvet Underground, Eddy de Pretto, Georges Ezra, et LMFAO, on revient sur la folle revente de Briq à Swile.


Folle parce que de la négociation à la vente, en plein covid, tout s'est fait sans se voir. Jérémie ne rencontrera "en vrai" LoÏc Soubeyrand que deux mois après la signature du deal.


Assez rare pour être souligné, Jérémie Sicsic et ses associés préféreront troquer des actions Swile à du cash. Si c'est le genre de pari qui peut s'avérer risqué en général, les récentes annonces et succès de Swile semblent lui donner raison !


Place à la musique et à notre invité pour découvrir toutes les phases de ce deal, des premiers contacts à l'après cession, en passant évidement par la signature qui s'est faite seulement quelques jours après l'autre nouvelle aventure de sa vie, la paternité.


Pour son flashback Jérémie a choisi d'être accompagné par : 

  1. Souvenir du matin de la signature : Sunday Morning - The Velvet Underground https://www.youtube.com/watch?v=Xhbyj8pqUao
  2. Flash back : quand tout a commencé : Hold my girl - Georges Ezrahttps://www.youtube.com/watch?v=6Xlo2abddXU
  3. Les jours d’après : Paradise - Georges Ezra
    https://www.youtube.com/watch?v=XOwihbur34E
  4. La vie d’après : Kid - Eddy de Pretto
    https://www.youtube.com/watch?v=XfbM3LD0D9Q
  5. Let’s celebrate : Sexy and I know it
    LMFAO https://www.youtube.com/watch?v=wyx6JDQCslE
Nov 30, 2021
:01 "On s'est raccroché au nez la veille du deal" - Ludovic Huraux - Attractive World
1:15:58

🙉 Raccrocher au nez de l'acheteur de votre boite la veille d'un deal de dix à vingt millions d'euros il fallait oser.

Spoiler alert : La vente a abouti.


Mais comme souvent ce n'est pas la fin mais le chemin qui nous intéresse.

Et quel chemin parcouru pour notre invité, Ludovic Huraux.

Aujourd'hui on vous raconte en mots et en musique la folle aventure de la cession d'Attractive World à Afinitas.


On vous raconte la folle négo entre Ludovic Huraux et Jeronimo Folgueira

On vous raconte les larmes, les questionnements, les déceptions et les joies

On vous raconte la suite. Et elle a même déjà un nom : Shapr qui développe un écosystème unique pour les startups early stage qui souhaitent accélérer.


🎸 Cash Out c'est aussi une aventure contée en musique. Ludovic a choisi de nous raconter son histoire avec les Eagles, Ibrahim Maalouf, Rufus ou encore Grand Corps Malade qui, à ses débuts, lui a soufflé à l'oreille "Ca peut Chémar" !

Bien vu !


🎧 A vos écouteurs !


Pour son flashback Ludovic a choisi d'être accompagné par : 

  1. Souvenir du matin de la signature : Hotel California - Eagles https://www.youtube.com/watch?v=tbWQ1MwMIpU
  2. Flash back : quand tout a commencé : Ça peut chémar - Grand Corps Malade https://www.youtube.com/watch?v=mcn6Qd41LXM
  3. Les jours d’après : True sorry - Ibrahim Maalouf https://www.youtube.com/watch?v=HXzv7P7qGdM
  4. La vie d’après : New York - Alicia Keys https://www.youtube.com/watch?v=_W44NZvHc9I
  5. Let’s celebrate : Dance with me - Rufus ft. Chaka Khan https://www.youtube.com/watch?v=m9g5tIHQXEk
Nov 16, 2021
Petite musique d'une revente : jingle
23

Vendre son entreprise, beaucoup y pensent, peu y sont réellement préparés.


Pour des raisons autant professionnelles que personnelles, certains fondateurs décident à un moment de céder leurs entreprises, pas tous pour les mêmes raisons, ni dans les mêmes conditions.


En se livrant en musique sur les étapes clés de la cession de leurs entreprises, des premières négociations au jour où ils ne seront plus chez eux dans l’entreprise qu’ils ont créée, nos invités vous ouvrent les portes de cette étape cruciale et souvent tabou de la cession d’entreprise.


Entre excitation et peur, clauses spécifiques, enjeux humains et financiers, plongez dans les coulisses de ces moments clés pour tout entrepreneur.


Dans un échange rythmé par deux entrepreneurs qui côtoient depuis plus de quinze ans l’écosystème startups et M&A, les entrepreneurs révèleront leur vision, leur ressenti et leur point de vue et se livreront sur leur vie d’après.

Nov 12, 2021